LES WORKSHOPS 2015

 

16-20 mars / A FOREST
Atelier de création dirigé par Lydie Jean-Dit-Pannel avec les élèves de l’Ecole d’Art de Dijon

A l’initiative de l’Ecole des Beaux Arts de Dijon et de la Maison Laurentine, Neuf étudiants (Lucie Douriaud, Lucie Douriaud, Justine Caillaud, Pierre Larive, Roxanne Dasseux, Maxime Vele, Miléna Cortet, justine Betems, Nicolas Graff, Coline Jourdan) et quatre professeurs (Lydie Jean-Dit-Pannel, Martine Le Gac, François Desnous,) sont venus en résidence entre Arbot et Chateauvillain la semaine du 16 au 10 mars pour mener des travaux de recherche artistique sur le thème de la forêt.

 

Au cours de cette résidence ils ont rencontré, outre Marie Solange Dubès et Pierre Bongiovanni (Maison Laurentine) :

- Jean Michel Cavin, Maire d’Aubepierre-sur-Aube, ONF, sur le site de la cascade d’Etuff,

- Christophe Crombach, Lieutenant de Louveterie et chasseur de grands gibiers, à Arbot,

- Samuel Stolarz, animateur des Sabots de Vénus à Bay-sur-Aube,

- Thierry Douard, ferronier d’art à Rouvres,

- Mickael Valet à Rouvres, artiste travaillant sur le projet « la forêt apatride »,

- Benoit Heitz, psychanalyste à Rouvres,

- André Mitaut, apiculteur à Dancevoir.

 

Chacun de ces élèves a travaillé sur un projet artistique en relation avec le thème de la Forêt. Les travaux réalisés seront exposés  du 11 juillet au 16 août à Chateauvillain dans le cadre de l’exposition « De nos flèches perçons le ciel» présentée par la Maison Laurentine sur le site des anciennes usines Le Chameau.
L’artiste invité principal de cette exposition sera d’ailleurs Lydie Jean-Dit-Pannel, professeure à l’Ecole d’art de Dijon et initiatrice du projet avec la Maison Laurentine. Durant leur séjour les participants ont été hébergés dans les chalets du centre sportif de Rouvres et ont bénéficié de l’accueil chaleureux du restaurant « le sanglier » à Rouvres.

 

Magnifique contribution de Martine Le Gac a ce Workshop

 

 

29 juin - 5 juillet / Château de Faverolles / ILS SE CHERCHAIENT EUX-MÊMES ET ENSEMBLE
Atelier de création dirigé par Laurence de Sèves (musiques, peintures, chi song)

 

20 - 30 juillet / Château de Faverolles / LODESTAR (l’étoile polaire)
Atelier de création dirigé par Connie et Dennis Farell (sculpture, peinture, vidéo)

 

3-9 août / Château de Faverolles / QUELQUES JOURS AVANT OU APRÈS LA FIN DU MONDE
Atelier de création dirigé par Mathieu Sanchez et Sébastien Maillet pour l’élaboration d’un opéra vidéo et musiques improvisées.

20-26 août / L’Expédition / MONASPHÈRE "le futur doit être dangereux" Atelier de création dirigé par Anne Laure Lemaire avec Catherine Redelsperger et Patricia Dallio

 

A quoi servent les workshops?

Un atelier de création est une véritable machine à penser.

Celui qui prend la parole est écouté.

La formulation, l’approfondissement de sa pensée rend chacun plus exigeant et plus attentif à son propre désir.

Alors la séduction, la concurrence et le jugement cèdent la place à l’essentiel.

Tous sont témoins d’une dynamique vivifiante où le processus compte autant que le résultat.

Se mettre à plusieurs en atelier, c’est se mettre en état de réceptivité pour permettre que surgisse ce que personne ne pensait trouver ou n’aurait osé chercher seul. (...) là se tisse une étoffe, celle de chacun avec les éléments dont il dispose et qu’il assemble au bénéfice du collectif qui assiste à son articulation dans la liberté. À partir d’un déjà là, de ce qui survient et des énergies du groupe, se construit ce qu’il y a de plus singulier dans l’expérience personnelle.

Les projets s’épanouissent. Les richesses de la vallée de l’Aube en font un territoire métis, le lieu d’une pluralité de points de vue et d’un aiguisement de la perception. Ainsi en va t-il du regard aigu devant la collection de trophées de chasse et de la cécité dans la nuit, comme la conscience des mouvements en nous et autour de nous. (...)  l'humain cherche une symbiose avec l'environnement et il y trouve un inconfort. La justesse n'est peut-être pas d’en extraire seulement ce qui nous enchante ou de trouver refuge dans un paradis perdu capable de nous consoler des temps arides que nous traversons, mais de se risquer dans la rencontre et d’en accueillir l’inattendu.

Martine Le Gac

 

En 2015, nous avons souhaité amplifier la pratique des workshops :

- pour tenter de mieux comprendre comment il serait possible de sortir des impasses de la diffusion artistique et culturelle ou de la consommation d'activités artistiques estivales, agréables mais peu fécondes,

- pour "ré-armer" des pratiques artistiques exigentes et permettant aux participants de s'impliquer en conscience et collectivement dans des processus de création.

 

Nous avons cheminé et beaucoup appris, mais nous sommes encore loin du compte.

 

Nous sommes plus que jamais décidés à poursuivre sur des bases plus rigoureuses dans une perspective de recherche artistique et politique.

 

Pour cela nous souhaitons inviter les animateurs et concepteurs des workshops 2014 et  2015 et ceux pressentis pour 2016 à partager, s'ils le souhaitent, une réflexion collective, sous forme de forum.

 

Nous pourrions par exemple commencer en tentant de répondre chacun à ces trois questions simples :

 

1 : quels sont les enjeux majeurs d'un workshop de création ?

 

2 : quelles sont les conditions indispensables à réunir pour répondre à ces

enjeux?

 

3 : quels sont les critères d'évaluation pertinents pour apprécier les résultats du workshop?

 

Ce forum sera ouvert sur Facebook et par mails jusqu'au 31 décembre 2015 et fera l'objet d'une synthèse fin mars 2016, afin que chacun puisse s'il le souhaite s'en inspirer.