PROTECTION DE LA BIODIVERSITÉ :

LA COMBE AU LOUP

Le site de la Combe au Loup, signalé par des techniciens de l’ONF en mars 2017, fait depuis l’objet de visites (Conservatoire Botanique National du Bassin Parisien, Société Auboise de Botanique, Comité Naturaliste Champenois de l’ONF) sur son intérêt écologique et sur les zones à préserver en priorité.

 

Une présentation détaillée des enjeux et des perspectives a été réalisée par Emilie Weber du Conservatoire Botanique National du bassin parisien / Muséum National d’Histoire Naturel en décembre 2017.(emilie.weber@mnhn.fr )

Les élus des villes de Mussy-sur-seine et Essoyes travaillent à l'obtention d'un classement de protection de ce site en Réserve Naturelle Nationale :

1- le statut RNN permet d'accéder à des moyens humains et financiers alloués par l’Etat français sans limitation temporelle, dédiés à la surveillance et la mise en œuvre de mesures de protection du site, permettant ainsi de répondre et s’adapter à toutes les menaces, actuelles ou à venir. C’est donc un outil de protection à la fois durable et ajustable, qui garantit la mise en œuvre d’une stratégie de protection du biotope sur la durée, en s’affranchissant des bonnes volontés personnelles ou politiques d'aujourd’hui.

 

2 - le statut RNN offre une garantie de participation des élus à la concertation locale pour la gestion du site, au travers du Comité consultatif*, instance de gestion automatiquement créée avec la mise en œuvre de la RNN.

 Cet aspect est essentiel. Il pose de manière déterminée les conditions qui président à l’émergence de ce projet, lequel doit s’inscrire dans une démarche de développement territorial concerté, démocratique et ambitieux.

 

3 - la Combe au Loup, dont la richesse exceptionnelle en terme de biodiversité a été dûment exposée et argumentée par le Conservatoire Botanique du Bassin Parisien, fait l’unanimité quant à la nécessité d’une préservation de son intégrité écosystémique et paysagère. L’outil de protection doit être positionné à l’échelle géomorphologique du vallon (talweg et pentes), allant au-delà des stations de flore et faune patrimoniales qui ne sont qu’un indicateur objectivant l’état écologique du biotope. L’unicité des caractéristiques biogéographiques, écologiques et forestières qui s’y conjuguent, désigne naturellement la Combe au Loup comme site de référence et « laboratoire à ciel ouvert » pour l'étude des conséquences du réchauffement climatique sur les milieux forestiers.

 

4 – Le patrimoine biologique forestier qui se concentre sur le site est le vestige d’une gestion traditionnelle de la forêt aujourd’hui révolue. Il présente de fait un intérêt écologique de niveau national, car unique pour l’étage planitiaire. Outre les espèces patrimoniales qu’il recèle en abondance (en en surface et en effectifs), la mosaïque contrastée d’habitats forestiers, tous extrêmement rares et s’exprimant pourtant dans un état de conservation remarquable à la faveur de sols forestiers demeurés intacts, milite pour une protection stricte de la Combe au Loup au travers du statut de RNN.


La Maison Laurentine est totalement engagée aux côtés des élus et des naturalistes du CBNBP pour la mise en oeuvre du statut de Réserve Naturelle Nationale pour la protection de ce site.
Une présentation détaillée des enjeux de cette protection avait été présentée au public lors de l'exposition "forets // imaginaires" de l'été 2018.

Lire également notre ÉLOGE DES NATURALISTES https://fr.calameo.com/read/004296198711a1b3ef274