Please reload

Posts Récents

NOUS SOMMES CE QUI NOUS SOMME

July 15, 2016

NOUS SOMMES CE QUI NOUS SOMME

Rencontre avec Vincent Cordebard, le samedi 23 juillet à 17h à l'Enfin L'expédition, site le Chameau à Châteauvillain

Avec Philippe Darbourg, pédopsychiatre au centre hospitalier de Haute-Marne et Pierre Bongiovanni, responsable artistique de l'exposition DESTINées.

 

Les oeuvres de Vincent Cordebard présentées dans l'exposition DESTINées provoquent des réactions contrastées, allant du désarroi à la violence (verbale) en passant par la stupeur et / ou l'admiration.

C'est bien ainsi.

 

Car il s'agit de peinture, d'une peinture qui prend acte du tragique de l'existence, mais sans dénonciation de quoi que ce soit, ni annonce d'une possible rédemption.

Le visiteur se retrouve alors seul, c'est-à-dire au centre d'une communauté d'hommes, de femmes et d'enfants confrontés aux mêmes tourments.

 

Lors de cette conversation nous évoquerons donc la peinture, les sujets de cette peinture, l'homme qui en est l'auteur, l'époque qui "accueille" cette oeuvre et cet homme. Notre époque.

 

Nous sommes habitués au fait que les événements de l'actualité et leur traitement (l'actualité du jour en est un exemple, après bien d'autres et avant les prochains) sont systématiquement en deçà du réel qui les fait advenir.

Il semble que le traitement spectaculaire de ces événements abaisse chaque fois plus efficacement que la veille notre capacité de pouvoir leur donner le moindre sens, ni nous donner la possibilité de toiser notre monde plutôt que d'être anéantis par lui.

Les politiques, comme les média participent de cette mystification.


Les artistes ne sont pas en reste pour accompagner et pour célébrer cette capitulation sans condition.

A l'heure où il est de bon ton de traquer les artistes "émergents", (absurdité monstrueuse qui en dit long sur l'ampleur du trou d'air qui vaporise les experts assermentés des politiques culturelles) nous préférons converser avec les artistes "divergents", c'est-à-dire, qui loin de chercher à séduire ou convaincre se fixent comme ligne de conduite de poursuivre leur quête, quel qu'en soit, parfois, le prix à payer.

 

La conversation avec Vincent Cordebard du 23 juillet sera donc l'un des temps majeurs de cette saison et préfigure ce qui se trame déjà pour la saison prochaine autour de "l'ordinaire du désastre".

Nous vous attendons nombreux, vivants, entiers, disponibles, résolus.

Pierre Bongiovanni

(photographie de Vincent Cordebard par PB)

Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square